VdeV Endurance Series – 4 Heures du Bugatti

DEUXIÈME PODIUM CONSÉCUTIF POUR LA FILIÈRE FRÉDÉRIC SAUSSET

La Filière Frédéric Sausset a de nouveau ravi ses fans avec un deuxième podium consécutif dans la catégorie Prestige et une onzième place au classement général des VdeV Endurance Series, 4 Heures du Bugatti – son meilleur résultat cette saison.

« On est très satisfait » dit Frédéric Sausset après la course. « Il s’agit de notre troisième podium en quatre courses. On continue de progresser, à notre rythme et de façon constante. On est d’autant plus heureux qu’on obtient ce résultat sur le circuit Bugatti du Mans, dans des conditions compliquées ».


La course fut particulièrement difficile à appréhender : Snoussi Ben Moussa prit le départ sur une piste détrempée en 18ème position. « Je n’avais jamais conduit la Ligier sur sol mouillé. J’ai eu à découvrir son comportement pendant la course. » dit le Français. La pluie ne tomba pas mais il fallut attendre longtemps avant que le sol ne s’assèche. « Il y avait des endroits détrempés mais ce n’était pas le plus difficile à gérer : en effet, mes pneus pluie avaient tendance à surchauffer, ce qui générait des pertes de grip soudains. La voiture était un peu imprévisible » Malgré son inexpérience dans de telles conditions, Snoussi Ben Moussa pointa en fin de relai à une remarquable quatrième position au classement général.

Il laissa le volant à Nigel Bailly : « Le changement de pilote fut éclair. Ensuite, j’ai fait tout ce que j’ai pu sur cette piste piégeuse – mi sèche, mi détrempée. J’ai eu très peur lorsqu’un un concurrent m’accrocha et faillit mettre un terme à notre course. Heureusement, ce fut sans gravité et j’ai pu garder le rythme très soutenu que m’avait fixé l’équipe. » Le Belge céda son volant à Takuma Aoki en douzième position.

Le japonais eut à gérer une fin de course compliquée émaillée de pas moins de quatre interventions du Safety Car en moins d’une heure. « A chaque intervention, les freins refroidissaient et il me fallait plusieurs tours pour chauffer et retrouver un freinage satisfaisant. Ce n’était pas facile ».

Aoki emmena tout de même la voiture jusqu’au drapeau à damier. « J’avais ce rêve de monter un jour sur le podium mythique du circuit du Mans. C’est chose faites ! Je vais tout faire maintenant pour y revenir dans deux ans, dans le cadre des 24 Heures du Mans ! »

Frédéric Sausset fut élogieux sur son équipe après la course : « Il y eu tellement d’incidents dans cette course Pour autant, les pilotes et les mécaniciens n’ont pratiquement pas fait de fautes. On a exploité les moments de neutralisation de course avec intelligence. On a pointé à la quatrième place au général et même un moment en deuxième position dans la catégorie Prestige. On tient notre rang et je n’exclue pas l’opportunité d’un résultat encore meilleur lors de la dernière course de la saison à Estoril ».

Rendez-vous donc au Portugal avec la Filière Frédéric Sausset, les 2, 3 et 4 Novembre 2018.